Le cabinet conseil De Groof témoigne sur le projet Blarenberg

Au fil d’innombrables projets de rénovation, les 3M Window Films ont fait leurs preuves lorsqu’il s’agissait de protection solaire et d’augmentation du confort. Cependant, le projet Blarenberg à Malines a démontré que les films pour vitrages de 3M de protection solaire apportent également une très grande efficacité dans les projets de construction neuve, où ils ont même contribué au respect de la norme PEB fixée et du niveau E y afférent.

Exigences PEB

Tout projet de construction en Belgique est soumis au respect obligatoire des exigences PEB (Performance Énergétique et climat intérieur des Bâtiments). Il s’agit d’obligations visant à réduire la consommation d’énergie dans les bâtiments (notamment par le placement d’isolation et d’installations de chauffage adaptées), et, d’exigences de ventilation et de limitation du risque de surchauffe.

Projet Blarenberg à la recherche d'une solution contre le surchauffe

Le projet Blarenberg concernait des travaux de construction neuve à Malines. Afin de respecter les exigences PEB légales, voire faire mieux, l’entrepreneur avait proposé un niveau E de 50. Par niveau E, on entend la performance énergétique d’un bâtiment (plus cette valeur est basse, moins le bâtiment consommera de l’énergie). Cette performance est influencée par l’isolation thermique et l’étanchéité à l’air du bâtiment, et,  par l’orientation et le facteur solaire de celui-ci. Les installations de chauffage, de ventilation et de refroidissement y jouent également un rôle. Dès lors, le niveau E est notamment calculé à partir de la valeur K (isolation thermique) et de la valeur g (la quantité de chaleur extérieure que le vitrage laisse pénétrer dans le bâtiment). Le cabinet conseil De Groof de Putte a été chargé des rapports et des études concernant la norme PEB et le niveau E.
Puisque le projet concernait une construction neuve, des investissements ont été consentis dans les énergies renouvelables. Toutefois, à l’issue d’études détaillées, il s’avérait que les installations ne répondaient pas aux conditions de rendement imposées. Résultat: le niveau E à réaliser était devenu encore plus strict et l’entrepreneur risquait bien de ne pas obtenir le niveau E de 50. Ils ont donc dû chercher une solution améliorant considérablement la valeur K et/ou la valeur g du bâtiment pour atteindre malgré tout le niveau E désiré, avec limitation des frais d’investissement. Ils ont choisi une solution réduisant considérablement le risque de surchauffe du bâtiment et donc la consommation d’énergie dans celui-ci, 3M Window Films. “Nous connaissions les films 3M de protection solaire, mais nous n’avions jamais pensé à les utiliser dans des projets de construction neuve”, témoigne Carmen Phlippo de De Groof. “Nous n’avions pas prévu l’impact sur la valeur g. Le calcul de Vink démontrait que la valeur g du vitrage allait baisser de 0,64 à 0,36 avec un film solaire de 3M, et que cela allait s’accompagner d’une réduction du niveau E de E57 à E50. C’est ainsi que nous avons malgré tout réalisé le niveau E prévu. Cela peut s’avérer fort important pour le client, qui entrera ainsi en ligne de compte pour des primes des pouvoirs publics.”

La solution : 3M Série Prestige !

Dans le projet Blarenberg, on a utlisé le 3M Prestige 70 Exterior pour obtenir les résultats désirés. Ce film est unique sur le marché: il présente une transparence élevée et un taux de réflexion très bas, il ne contient pas de métaux et il bloque sélectivement les rayons UV et infrarouges, alors qu’il laisse passer un maximum de lumière visible.

Vink est le distributeur principal des 3M Window Films. Pour plus d’informations sur la gamme de films pour vitrages 3M, n’hésitez pas à laisser vos coordonnées ci-dessous.